Vêtements de randonnée : tous savoir sur le système des 3 couches

Quand il fait froid en randonnée, vous pouvez empiler quelques couches de vêtements en les plaçant les uns sur les autres. Avec ce système remarquable, il est possible d’éviter de sentir le froid. Le système des 3 couches est une méthode adoptée pour les adeptes d’activités en plein air. Ce genre de système peut être très utile. Voici quelques notions à connaître à ce sujet.

Première couche du système : la couche basique

La première couche du système est celle que vous aurez en contact avec la peau. Elle est parfois négligée d’une manière probable, alors qu’elle représente un rôle essentiel. L’objectif de la couche de base est de garder la peau à avoir un état bien sec, afin d’éviter de sentir le froid. De ce fait, cette couche devra être bien respirant, elle devra évacuer la transpiration pour que cette dernière ne puisse pas atteindre votre peau. Sachez que si votre peau s’humidifie ou entre en contact avec un élément humide, il est possible que vous attrapiez facilement froid. Ceci est causé par la perte de chaleur dans le corps qui est provoquée par l’évaporation de cette transpiration. En revanche, il y a des exceptions. Par exemple, dans un endroit déserté, il est essentiel de porter une couche de base retenant l’humidité, afin de mieux vous rafraîchir. Il n’est pas conseillé d’utiliser la couche de base faite de coton, vu qu’elle est moins utilisée dans la conception des vêtements de randonnée. Le problème du coton, c’est qu’il va absorber l’humidité et la sécher lentement. Cette humidité restera alors au contact de la peau et va certainement vous refroidir. Les matériaux et genres de vêtements choisis comme couche de base, peuvent constamment changer avec la nouvelle technologie. Souvent, vous allez entendre parler des sous-vêtements techniques qui désignent les couches de base. Les sous-vêtements faits de fibres synthétiques de type respirant, qu’ils soient courts ou longs, sont utilisés typiquement comme couche de base. Il existe également trouver des sous-vêtements faits en laine mérinos qui sont plutôt chauds, mais vont évacuer légèrement la transpiration et va la sécher moins vite. Pour avoir ces genres de vêtements de qualité, utilisez un comparateur damart ou un comparateur north face.

Deuxième couche du système : la couche d’isolation de chaleur

La deuxième couche est la couche intermédiaire. C’est la couche seconde qui est mise sur la couche de base. La couche intermédiaire a comme objectif d’isoler ou retenir toute la chaleur du corps avec efficacité. La meilleure façon pour elle c’est de garder de l’air tout autour du corps, vu que l’air est un meilleur isolant. Comme dans le cas d’un sac de couchage, il est convenable de choisir les vêtements en fibres synthétiques, par exemple la polaire randonnée ou le duvet (doudounes). Ces vêtements polaires synthétiques sont les plus utilisés dans la vie courante. Ils peuvent vous protéger contre le froid. Et même quand l’humidité s’impose, ils peuvent aussi transférer cette humidité dans la couche externe en la faisant sécher rapidement par rapport aux vêtements randonnée faits en duvet. Pour cette seconde couche, il faut favoriser une couche qui peut bien évacuer la transpiration. Il est possible de se sécher de façon rapide et garder ses facultés isolantes, cela même pendant l’humidité causée par l’effort. Quand vous aurez fini votre randonnée, une couche chaude serait la plus conseillée. Choisissez une matière plus respirant, comme un millet wanaka stretch, afin de continuer d’évacuer toute la transpiration, qui va sûrement s’accumuler durant l’effort.

Troisième couche du système : la couche de protection externe

La troisième couche est la couche externe. Elle est en relation avec l’extérieur et a pour objectif de vous protéger des vents et de l’humidité. Elle permet aussi d’évacuer votre transpiration et de minimiser une agression extérieure, comme une abrasion. Avant que la membrane imper-respirante (membrane imperméable permettant l’évacuation de la transpiration) arrive sur le marché, les couches externes ont été plus étanches et ont provoqué un effet sauna tel qu’un K-Way. Grâce à ces genres de couches externes, la transpiration ne sera pas évacuée, vos vêtements et vous resterons humides et vous aurez froid pendant l’arrêt. L’objectif principal de la couche externe est de rester imperméable et d’être le coupe-vent, afin d’empêcher la rentrée de l’humidité extérieure et pour éviter la déperdition de la chaleur causée par le vent. Il y a par exemple la veste imperméable. Elle a aussi comme fonction de faire sortir la transpiration. Vous ne pouvez, en aucun cas, éviter l’arrivée de la pluie et faire rentrer la transpiration sans se tromper. Si vous ne voulez pas investir dans des couches externes avec des membranes imper-respirant. Il est conseillé de faire attention durant l’effort et transpirer en ajustant cette couche intermédiaire et ventiler le cou, les aisselles, etc.

La technique d’adaptation des 3 couches des vêtements

Le système des 3 couches est un concept à comprendre avec précision. Dans certaines situations, il est possible de ne pas utiliser ces 3 couches. Ces couches sont même disponibles XXL. Respectez attentivement l’ordre de ces dernières, car cela ne va pas fonctionner si vous enfilez le tee-shirt sur une polaire. Vous pouvez aussi cumuler quelques couches intermédiaires à travers la couche externe et la couche de base s’il fait plus froid. Pour pouvoir multiplier le nombre de vos couches, il faut le faire pour cette couche uniquement. Rien ne servira à avoir plusieurs couches de base ou bien plusieurs couches externes, mais si vous souhaitez vous tremper de sueur, vous pouvez opter pour cette option. Par exemple, durant l’effort, s’il y a un vent assez fort et si le temps est assez froid, il est possible de combiner cette couche de base avec la couche externe. Dans ce cas, vous n’aurez ni chaud ni froid et vous allez bien transpirer, la couche intermédiaire (pas comme coupe-vent) perdra son efficacité avec le vent si elle sera portée toute seule. S’il fait froid et beau et qu’il y a peu de vent, c’est possible de porter une couche de base avec uniquement quelques couches intermédiaires. Avec cette technique utilisée, votre transpiration sera bien évacuée surtout si vous avez les tailles disponibles adéquates.

Quels sont les vêtements qui possèdent de nombreuses couches ?

Avec l’innovation de la technologie dans le secteur des activités en plein air, il existe divers genres de vêtements et il y en a même ceux qui remplissent quelques rôles indispensables. Pour la randonnée femme ou randonnée homme, il y a des sous-vêtements techniques polaires qui se mettent à la peau durant des grands froids et ont la fonction de couche de base et aussi de couche intermédiaire. Vous pouvez après y voir une ou bien plusieurs couches intermédiaires associées. D’autres modèles de polaires sont du genre coupe-vent et pourront être employés comme seule couche intermédiaire ou couche intermédiaire externe avec des facultés venteuses. Vous pouvez aussi avoir la veste softshells avec des couleurs quechua qui est portée en tant que couche intermédiaire et aussi externe si le temps est très mauvais, par exemple durant les plus grosses pluies. Dans ce cas, celles qui peuvent apporter plus de chaleur sont celles qui ont les facultés coupe-vent, respirant et déferlant comme un pantalon randonnée femme flex. Elles sont similairement utilisées avec des polaires coupe-vent qui ont l’avantage de bien supporter les averses d’une durée plus courte. La coupe-vent de type respirant est utilisée par des coureurs, avec une chaleur évacuée par leur corps. C’est bien suffisant pour mieux se réchauffer. Quelques vêtements peuvent combiner des membranes imper-respirant et une couche isolante polaire comme le pantalon randonné spécial. Ils pourront être utilisés comme couche externe et intermédiaire.