Le cyclisme, : du tourisme au BMX

Le cyclisme est un sport qu’on associe à différents environnements. D’un côté, il y a ceux qui l’utilisent comme un moyen de transport écologique ; d’autres prennent leur vélo pour faire une promenade seule ou en famille, et pour d’autres encore, c’est une passion qui déclenche une montée d’adrénaline. Quel est votre mode de transport ?

L’histoire du vélo

Le cyclisme, compris comme un sport, englobe plusieurs modalités, toutes très différentes les unes des autres. Mais quelle est l’origine de ce véhicule ? Bien que dans les civilisations anciennes, telles que la Chine, l’Inde ou l’Égypte, il y ait déjà quelques signes de son prédécesseur, le céleriferous, ce n’est qu’en 1817 qu’est apparue la première bicyclette telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Originaire d’Allemagne, il a été créé à des fins diverses, comme on l’utilise aujourd’hui. En plus d’être un moyen de se déplacer et même de participer à des compétitions, c’était aussi une façon très confortable d’exercer le corps. Le nombre de vélos est désormais deux fois plus élevé que le nombre de véhicules

Les premières courses cyclistes sont arrivées dans la seconde moitié du XIXe siècle, en Italie, avec des distances d’environ 30 km. Et le premier championnat du monde aura lieu en 1883, en Grande-Bretagne. Au début du XXe siècle, le Tour de France, le Giro d’Italia et la Vuelta Ciclista a España sont nés.

Cyclisme de compétition

Au fur et à mesure des progrès technologiques et des conceptions, les catégories sportives du cyclisme se sont élargies. Aujourd’hui, le cyclisme de compétition englobe plusieurs modalités, et dans chacune d’entre elles, un type de vélo spécifique est utilisé. Il est également considéré comme un sport olympique.

Ces catégories sont le cyclisme sur route, le cyclisme sur piste, le VTT, le trial, le cyclo-cross et le BMX, qui comprend lui-même diverses spécialités. Outre la variété des vélos, les éléments de sécurité diffèrent également, car le degré de risque qui leur est associé est variable.

Le cyclisme sur route se fait sur l’asphalte, bien qu’il puisse y avoir des zones de terre. Individuelle ou par équipe, elle peut se faire par étapes, comme les Tours, contre la montre ou en circuit fermé. Le cyclisme sur piste se fait sur un vélodrome, et les vélos de route sont modifiés en conséquence.

En VTT, on trouve des descentes, des marathons et des circuits. Les protections de cette modalité sont déjà similaires à celles du motocross, et comprennent des casques fermés, des salopettes, des coudières, des gants, des genouillères ou des protège-tibias.

Le cyclo-cross comprend des circuits et des obstacles sans vélo, et le trial, inspiré des motos, consiste à gravir des obstacles avec le moins de touches possibles. Enfin, le BMX, l’une des modalités les plus récentes, est originaire de Californie et est apparu dans les années 1970. Elle consiste à réaliser des cascades sur des circuits comportant des courbes et des obstacles. Récemment, il a été considéré comme un sport olympique. Il existe une autre modalité non olympique qui comprend des tours de vélo.

Cyclotourisme

En plus du vélo en tant que sport, on trouve une autre variante récréative ou comme moyen de transport urbain. Le cyclotourisme consiste à faire du tourisme à bord d’un vélo et à passer des nuits sous la tente ou dans des auberges. Les cyclistes sont nombreux et il est toujours intéressant de recueillir l’expérience de ceux qui sont dans ce monde depuis des années. 

De même, pour ceux qui ont moins de temps pour se déplacer mais qui veulent quand même profiter du vélo, le vélo urbain est également très populaire dans plusieurs villes. Il existe  des blog  qui contiennent de nombreuses informations sur les meilleures destinations pour le cyclisme. Et il existe déjà plusieurs villes en Europe qui ont interdit les voitures, comme Fribourg, Pontevedra, Venise ou Copenhague, précisément pour promouvoir ou protéger le cycliste.