Cyclisme en hiver : protégez vos pieds et vos chaussures avec des couvre-chaussures !

Il n’y a rien de plus pénible que de sentir de l’humidité ou le froid au niveau des pieds lors des sorties à vélo. Pourtant, cette sensation devient inévitable sans les accessoires adéquats. Voici quelques astuces pour vous aider à pratiquer aisément du cyclisme en hivers.

Différents types de couvre-chaussures

Différentes variantes de protection pour chaussures vélo sont actuellement mises en vente dans plusieurs boutiques spécialisées. Ces modèles diffèrent non seulement par leur marque, mais aussi par les fonctions et les rôles qu’ils assurent chez le pilote. La plupart des modèles de protection se portent spécialement sur les chaussures VTT, ou sur les chaussures de route. Leur couche est alors plus épaisse afin d’offrir une protection optimale aux utilisateurs. Ces types de protections correspondent à tout type de circuit qu’il s’agit d’un envoi standard, ou d’une expédition envoi, mais leur fonction peut varier selon le modèle choisi. En effet, le degré de froid dont souffre les pilotes ne se ressemble pas toujours, et les chaussures utilisées en dessous de la membrane de protection et d’isolement peuvent aussi varier d’un utilisateur à un autre. C’est la raison pour laquelle les couvres chaussures existent en différents matériaux, selon le besoin de chacun. Il existe par exemple des protections en tissu qui ne sont généralement pas utilisées pendant l’hiver du fait qu’elles ne sont pas imperméables et n’occupent pas la fonction d’isolation thermique, mais sert plutôt à garder ses chaussures propres, à l’abri de la boue, de la poussière et autres facteurs salissants pouvant être rencontrés sur le trajet. Ainsi, le pilote n’a juste qu’à mettre la protection à la machine à laver pour pouvoir la réutiliser rapidement, sans devoir laver ses chaussures pour vélo.

Comment choisir son couvre-chaussures ?

Le choix de couvre-chaussures va dépendre en premier lieu du degré de protection d’isolation thermique recherché par le pilote. Cela peut dépendre du parcours, des préférences du pilote, du climat et du temps qu’il fait dans la région à parcourir lors d’une expédition envoi par exemple. D’autre part, ces protections sont aussi à choisir en fonction du confort qu’elles apportent aux utilisateurs. En effet, certains modèles ont été spécialement conçus pour être portés au-dessus des chaussures de cyclisme, et comprennent alors des clous pour faciliter l’adhésion de la chaussure et le pédalage. Généralement, ce type de couvre-chaussures est très utilisé pour les trajets qui nécessitent une longue distance de marche, car ils permettent de protéger les chaussures pour vélo cotre les éraflures éventuelles sur le trajet. Par ailleurs, les modèles de couvre-chaussures peuvent aussi varier en fonction du type de fermeture. Les modèles professionnels utilisés avec les chaussures de route ou chaussures vtt disposent par exemple de fermetures à deux ouvertures pour faciliter la tâche aux pilotes, mais aussi pour leur offrir plus de confort pendant l’utilisation. En outre, il est également conseillé de se renseigner sur la marque afin d’avoir une idée sur la robustesse et la durabilité de votre accessoire. Enfin, pour garantir votre sécurité et pour éviter les accidents pendant les tempêtes par exemple, il est conseillé de s’attarder sur le critère des couleurs. Les professionnels proposent en général d’ajouter une couleur vive à votre protection pour accentuer et votre visibilité pour les trajets dans les brouillards, ou un trajet par un temps nuageux.

Comment trouver la bonne taille ?

Si vous n’utilisez pas la bonne méthode, vous remarquerez qu’il n’est pas facile de trouver la bonne pointure de membrane de protection thermique pour vélo. Certaines marques, surtout les marques les plus anciennes il est nécessaire d’ajouter au moins une pointure en dessus de la vôtre pour que le couvre-chaussure vous aille. Cela est dû au fait qu’il est parfaitement possible que la taille qui vous correspond varie en fonction des chaussures que vous portez. Pour ce genre de cas, le meilleur moyen de choisir la bonne pointure reste à consulter les descriptions des marques, les commentaires des précédents clients, que vous utiliserez comme référence pour votre choix. Cela vous aidera en même temps à comprendre les correspondances entre les tailles proposées et celle qu’il vous faut. Pour les modèles récents en revanche, les fabricants ont fait en sorte que la pointure du couvre-chaussure corresponde à celle de votre chaussure. Cela peut faciliter considérablement votre choix, mais il existe néanmoins une marge d’erreur à tenir en compte. Il est à préciser que la taille doit être aussi ajustée que possible pour éviter les irritations ou les problèmes d’inconfort lors de son utilisation. Ainsi, si à la livraison du produit, vous constatez que l’équipement est un peu trop étroit ou un peu trop large par rapport à votre pointure, n’hésitez pas à retourner le produit et de commander une autre taille juste après. D’ailleurs, la plupart des boutiques en ligne proposent cette option gratuitement pour anticiper les erreurs de pointure.

Quand utiliser les couvre-chaussures ?

Les couvre-chaussures peuvent être utilisés pour de nombreuses occasions, selon les besoins du pilote. Habituellement utilisé en hiver, cet accessoire est très prisé pour sa capacité à protéger du froid, des gelées, et de l’eau qui peuvent facilement s’infiltrer dans les chaussures pour vélo lors des longs trajets. En effet, l’eau et le vent sont les premiers facteurs qui vont entraîner une sensation de froid chez les pilotes. Ainsi, les couvre-chaussures spécial hiver sont conçus pour être bien épais, afin qu’ils puissent protéger de l’eau, et du vent tout en assurant le rôle d’isolement thermique. Toutefois, cette membrane de protection et d’isolement n’est pas uniquement destinée à une utilisation hivernale. Il existe même des modèles plus fins et plus légers qui sont censés protéger les chaussures du pilote contre les rejets humides ou contre de la poussière. Ils sont d’ailleurs très fins, mais vous protégeront quand même contre les vents froids et les fines pluies. Très prisés lorsque la température est correcte, ces modèles sont plutôt utilisés en été. Étant plus épais, certains modèles de couvre-chaussures peuvent aussi couper un peu le vent sans dégager de la chaleur ni protéger de l’humidité. Ce sont des protèges chaussures très utilisées en automne, lorsque le vent est le plus susceptible de vous rafraîchir les pieds lors de votre parcours. D’autres encore ne couvrent pas l’intégralité de vos chaussures, et servent uniquement à protéger le bout contre la poussière. Pendant ces jours-là, c’est surtout le vent qui peut vous rafraîchir les pieds de manière considérable.

Autres avantages d’un couvre-chaussure

À part la protection qu’ils offrent les couvre-chaussures de vélo ont aussi pour avantage de rendre les sorties et les trajets beaucoup plus agréables, en toutes saisons. Que ce soient les modèles de protège chaussures imperméables fins ou épais, les pilotes peuvent choisir dans les boutiques de leur choix en fonction de leur besoin. Bien que la plupart utilisent ces dispositifs de protection pour éviter le vent, la pluie et le froid, un couvre-chaussure est aussi en mesure de procurer bien d’autres avantages. Il est par exemple assez fréquent de voir des cyclistes professionnels en utiliser pour trouver un parfait aérodynamisme pour leur trajet. D’ailleurs, certains modèles sont tellement légers qu’ils permettent un serrage parfait pour accentuer le niveau d’aérodynamisme recherché pour de plus belles performances à vélo. Il est également possible de choisir un modèle plus épais pour les maladroits qui risquent de déchirer les protections fines. Enfin, se munir de sa chaussure pour vélo habituelle et utiliser un couvre-chaussure s’avère être plus légers que de porter des chaussures de vélo chaudes. De plus, le maintien de la cheville est plus prononcé qu’avec les couvre-chaussures. Le cycliste perdra ainsi en sensation de pédalage, par contre, il pourra faire de plusieurs kilomètres au chaud pendant la période d’entrainement hivernale.