Comment s’habiller pour une randonnée ?

Activité favorisant l’épanouissement physique et moral, la pratique d’une marche dans la nature est appréciée par beaucoup de personnes. Mais il ne faut pas négliger la tenue vestimentaire à arborer en fonction des conditions extérieures. Comment s’habiller pour réussir avec succès une randonnée ? Explications sur le sujet.

Une tête bien protégée

Partie particulièrement sensible et délicate pour le corps humain, notre tête mérite un soin particulier pour affronter les conditions météo souvent versatiles et dévastatrices. En premier lieu, il faut la tenir au chaud lorsque le froid sévit tout en l’aérant pour évacuer de la chaleur. Il est important de bien choisir le chapeau qui doit varier en fonction du climat. Un bonnet dont la grosseur dépend de la rigueur du froid est particulièrement utile.

Faire une randonnée en région tempérée et froide a besoin d’une préparation un peu plus élaborée. Il faudra se préparer à un éventuel changement brusque des conditions météo et prévoir des accessoires plus musclés (chapka doublée polaire ou une fourrure synthétique). Pour plus de vigilance, n’oubliez pas de vous munir d’un tour de cou assez épais et même d’une cagoule pour le visage.

Protéger le torse et les membres

Les vêtements pour randonnée sont habituellement constitués par trois couches successives pour protéger au mieux le corps des randonneurs. En guise de première couche, choisissez un sous-vêtement moulant au plus près les courbes du corps, de façon à se sentir tout à fait à l’aise dans ses mouvements. Pour les activités intenses ou à long terme, le coton est à bannir, préférez plutôt des matières la laine de merinos. Cette option est évidemment réservée aux grands froids. Pour une marche en période estivale, un t-shirt pour le torse et un shorty pour protéger les parties génito-urinaires seront suffisants.

La deuxième couche a pour rôle de réguler la température corporelle, donc en cas de beau temps, elle n’est pas nécessaire pour les fans de randonnée et pourra être omise. La troisième couche est destinée à préserver le randonneur des actions du vent, de la pluie, de la grêle, etc. Elle doit être constituée de vêtement en membrane spéciale imperméable aux eaux de pluie, mais qui évacue la transpiration. On aura ainsi l’impression d’être toujours au sec à n’importe quel moment.

Les mains et les pieds

Organe préhensile par excellence, nos mains doivent être traitées comme elles le méritent. En période sèche et pas trop venteuse, de gros gants en laine feront très bien l’affaire, mais pour une randonnée par temps de grands froids, de gants épais feront l’affaire. On pourra même opter pour des moufles qui permettront aux petits doigts de se réchauffer mutuellement !

Pour protéger les pieds qui nous permettent de nous mouvoir, il faut penser à les envelopper premièrement de chaussettes de sports efficaces. Celles confectionnées en laine merinos sont très résistantes et préservent mieux les odeurs de transpiration. Au cas où elles seraient en piteux état, suite à une activité intense, il vaut mieux en changer de temps en temps ! Une paire de chaussures de sport confortable à la bonne pointure permettra de porter de vêtements pour randonnée très efficaces et agréables à porter.